La Solitude – Ennemie de notre siècle


Comment se fait-il que tant de personnes souffrent de la solitude ? Nous sommes au XXIème siècle, nous avons des moyens de communication en expansion constante, nous avons des transports de plus en plus accessibles à chacun… et nous souffrons encore de solitude.

En janvier 2014, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) titrait que « la solitude touche cinq millions de français » et qu’elle dérange jusqu’à en devenir un sujet tabou !

Alors j’ai décidé de proposer à mes amis blogueurs de lever le voile sur différents aspects de la solitude et d’OSER en parler. Cet article sur « la solitude une ennemie » est le premier volet de ma trilogie. Découvrez en cliquant ici les dates des prochains volets et participez au sondage afin de nous aider à répondre au mieux à vos questions.

Peu importe l’âge que nous avons. La solitude touche tout le monde : le/la jeune déraciné(e) de sa vie familiale pour faire ses études, celui ou celle en rupture familiale, la femme qui se retrouve seule à élever ses enfants, la personne âgée qui se retrouve en maison de retraite, la perte de l’être aimé, l’homme ou la femme en manque de moyens financiers, la personne qui doit combattre la maladie, celles ou ceux qui n’ont pas fait le deuil de la perte d’un ami ou d’un évènement traumatisant…

Peu importe qui a tort ou raison, la solitude fait des dégâts partout : chez la maitresse ou l’amant qu’on rejette, chez celui ou celle qui arrive en milieu carcéral, chez le chef d’entreprise face à ses responsabilités, chez cet autre face à une liquidation judiciaire, chez l’employé surchargé de travail, chez la secrétaire subissant un harcèlement moral, chez celui qu’on met à pied, chez celui ou celle qui aime en secret sans espoir de retour, chez la prostituée face à son « mac », chez la personne handicapée, chez la personne « différente »…

Peu importe où, la solitude se glisse partout : dans la rue, chez ta voisine (ton voisin), à la maison de retraite, dans ton bureau, chez toi, en plein milieu de la foule, dans une réception, au mariage de ton ami(e) quand toi tu es seul(e), dans une file d’attente, à l’école, à l’hôpital, chez tes parents…

Cette page pourrait n’être remplie que de toutes ses raisons qui poussent une personne à s’enfermer ! SOMBRE TABLEAU mais bien réel.

Repérez-la cette personne qui ne se mêle plus à la conversation et s’isole du groupe, cette autre qui refuse toutes vos invitations à sortir, celle dont le regard s’assombrit, celle dont vous n’avez plus de nouvelles ou qui vous répond par oui ou non du bout des lèvres…

Observez-là cette personne qui va se jeter sur la nourriture pour compenser son manque affectif, qui va prendre du poids « pour se protéger », qui va doucement glisser dans la déprime puis la dépression au point de ne plus s’habiller (pourquoi faire ? Pour qui ?), qui va passer sa journée avachie devant son poste de télé, elle peut même passer par des phases où elle ne mangera plus ou se fera vomir…

Tout intérêt la quitte et elle se demande ce qu’elle fout là au point d’aller parfois jusqu’au suicide physique mais elle est déjà dans un suicide moral de non communication, non épanouissement, non évolution, non activité…D’ailleurs, c’est bien simple, elle va même se déclencher une maladie pour justifier (inconsciemment bien sûr) le fait de ne plus devoir aller au travail… Elle est si fatiguée, en souffrance et en détresse.

Madame la solitude touche tout le monde, ne l’oubliez pas !

Ne vous croyez pas au-delà de sa séduction car elle peut frapper à tout moment et celui ou celle qui se croit « fort(e) » peut plonger dans ses bras aussi sûrement que la foudre frappe quand on ne l’attend pas !

Alors, ne jugez pas : n’accusez pas une personne du manque de volonté à s’en sortir. Ne lui reprochez pas de rester enfermé(e).

C’est trop facile de dire : – Mais sors bon sang ! Fais quelque chose… bouges toi…

Allez plutôt la chercher, ne vous attardez pas sur un refus de sa part, parfois, il faut forcer les choses pour qu’une lueur s’allume, qu’un sourire revienne et c’est là, là seulement que vous pouvez l’amener à faire un pas vers… la sortie.

Madame la Solitude,

c’est l’anti chambre de l’isolement qui mène à l’enfer. 

  La personne qui s’isole fuit la dureté de sa vie, son incompréhension face à une situation, son impuissance à changer le cours des choses… Elle n’en a pas forcément conscience, surtout au début car elle est dans la situation, elle la vit avec ses tripes, ses angoisses et insidieusement, elle se ferme aux autres. Pour s’en sortir, il lui faudra prendre CONSCIENCE de son état…

Puis elle devra faire appel à une amie de choc : la VOLONTE

Oui, la volonté de s’en sortir, la volonté d’ouvrir à nouveau ses portes (physiques et psychiques) et son cœur, la volonté de remettre un pied dehors, d’aller vers les autres à nouveau. L’envie de se battre, d’exister à nouveau ! 

Elle aura probablement besoin d’une aide amicale et surtout d’une aide professionnelle car se défaire des bras de Madame la Solitude n’est pas toujours simple à réaliser.

Il faut souvent commencer par « revoir l’état des lieux » de sa vie, faire son bilan de vie en quelque sorte.

Par expérience et plus de trente ans d’accompagnement dans ce domaine, je sais la dynamique que peut apporter un bilan de vie et je ne peux qu’encourager une personne en détresse à le faire. Le bilan de vie permet de mieux comprendre le sens de sa vie, le but de ses expériences et pouvoir ainsi poser les actes nécessaires à l’évolution de sa qualité de vie.

Sortir de la solitude,

c’est comme entrer en convalescence, ouvrir sa porte vers la lumière,

  il faut de la patience, du temps et de la persévérance. Pour certaines personnes, c’est comme réapprendre à marcher. Pas à pas, elles vont se reconstruire. L’accompagnement pour faire ces pas est primordial. Selon les circonstances, la personne aura à faire un travail de deuil sur le même mode opératoire que je vous livre dans cet article où je parle du pardon. ECOUTEZ LE PODCAST.

Je reviens à mon bilan de vie, il est vraiment important car c’est déjà sortir de son mutisme, mettre des mots sur sa souffrance. Alors, il devient plus aisé d’apprivoiser son mal être et d’envisager de petites actions pour ré animer l’envie de VIVRE.

S’il parait trop difficile à la personne de s’ouvrir aux autres dans un premier temps, c’est déjà de prendre conscience que Mme la Solitude est l’ennemie du cœur !

Je parle ici du cœur physique. Hé oui, les personnes souffrant de solitude augmentent leurs « chances » d’avoir des problèmes cardio-vasculaires, de se laisser aller au tabagisme et à l’alcoolisme, à la prise de poids, l’hypertension etc… Du coup, elles baissent la performance de leur système immunitaire et ouvrent la porte aux maladies avec une perte d’autonomie beaucoup plus rapide que la moyenne. 

Il est donc très intéressant, lorsque notre cœur d’amour et d’amitié crie sa détresse, de revenir à des considérations plus terre à terre comme maintenir notre état de santé en bonne forme.

C’est un conseil que j’ai souvent donné avec efficacité car très rare sont les personnes qui acceptent une dégradation de leurs corps. C’est donc une bonne déviance pour diriger ses pensées vers autre chose que le problème –ou la situation– qui nous a entrainé dans la solitude.

Et « mine de rien », s’occuper de son corps, c’est s’occuper de SOI ce qui permet de revenir doucement au besoin fondamental qu’est celui d’exister.

De même, l’activité sexuelle apporte beaucoup de bienfaits à notre corps comme solliciter le muscle cardiaque, activer la circulation artérielle et veineuse, tonifier le cœur et libérer bien sûr les hormones de bien-être relaxantes.  J’ai également lu dans un rapport de la FFC que deux rapports sexuels par semaine diminuent de 45% le risque de maladies cardiovasculaires… Comme on dit  « faites l’amour, pas la guerre » MAIS voilà, je ne suis pas certaine aujourd’hui qu’il n’y ait pas une pénurie à ce sujet (rire) ! En effet, quand on voit le nombre de femmes par rapport à celui des hommes… je pense qu’on pourrait presque faire un article sur la « solitude sexuelle ».

Alors, que faire ? En dehors de se satisfaire soi-même par différents moyens comme la masturbation ou les sexetoys qui resteront de toutes façons un jeu solitaire… (ce qui  ne veut pas dire qu’il ne faut pas le faire, OK ? ) il faut OSER les rencontres à commencer déjà par celles qui procurent de l’amitié.

Lorsqu’il s’agit de vaincre la solitude, il faut se mettre « un coup de pied au cul » pour sortir de chez soi.

Il existe plusieurs moyens :

1/revoir ou renouer avec sa famille

2/téléphoner aux amis et les inviter

3/provoquer une sortie ciné avec un ou une amie

4/s’inscrire dans un groupe d’activités etc.

5/Et l’amour viendra… si non, inscription à des clubs de rencontre, des soirées pour célibataires…

L’important est d’ouvrir votre cœur à l’amitié et à l’amour même si l’un ou l’autre vous ont blessé.

Donnez-vous cette chance

A chacun de faire le pas qui lui convient au moment de sa prise de conscience sur sa solitude et de son envie d’en sortir !

A chaque autre d’être suffisamment à l’écoute pour aider la personne qu’il ou qu’elle sentira s’enfermer dans la solitude !

ET VOUS ? QU’AVEZ-VOUS FAIT POUR VOUS SORTIR DE LA SOLITUDE ?

Partager dans les commentaires ci-dessous pourra aider les personnes qui vivent la solitude et savent aussi être derrière leur écran d’ordinateur à la recherche de solutions…

LE MOIS PROCHAIN, je vous parlerai de « La Solitude Comme Amie » – vous pouvez participer grâce au sondage, allez-y cliquez

 

Ont participé à ce carnaval d’articles mes amis blogueurs, découvrez leur expertise :

Hélène du blog « reussitepossible »

http://www.reussitepossible.com/la-solitude-une-ennemie-a-apprivoiser/

Katheryne du blog « changer de vie aujourd’hui »

http://changerdevieaujourdhui.com/la-solitude-une-ennemie/

Nicolas du blog « retraite heureuse »

http://wp.me/p5wxCX-Mv

Dorian du blog « plateforme-bienetre »

http://www.plateforme-bienetre.fr/comment-bien-vivre-la-solitude/

Eliane Hebert du blog « mon blog anti-cancer »

http://monbloganti-cancer.com/la-solitude-subie-comment-sen-sortir/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *