L Argent, Fleau ou Cadeau ? Moi et l Argent


 Crédit photo Renata

Nous voici dans le deuxième volet de ma trilogie sur “L’argent, Fléau ou Cadeau ?”

C’est dans le cadre d’un carnaval d’articles dont je suis l’instigatrice que s’inscrit cet article en compagnie d’autres amis blogueurs qui partagent sur le même sujet.

Nous allons voir

Sur l’article de février, je vous ai parlé des quatre freins qui vous empêchent de vivre l’abondance dont “l’attitude” avec un dernier paragraphe sur “… Mais pas que…”

Et pour vous en parler plus en détails, je vais vous parler de quelqu’un que je connais bien : MOI !

Je pense très honnêtement que cette belle énergie qu’est l’argent m’aura fait travailler sur bien des plans. D’ailleurs, j’ai souvent dit par le passé que “l’argent était pour moi ce que la maladie était à d’autres”.

Seulement, dans notre culture, dire qu’on est malade attire de la compassion, de la compréhension, de la pitié, de la tristesse, de la désolation etc. MAIS pas de critiques, de jugements, de condamnations du style “T’es un panier percé” (combien de fois ai-je entendu ce verdict assassin !)

– C’est clair que je suis responsable de ma vie et de ce que j’attire.

J’ai vite compris, même si au début cela n’a pas été facile à admettre, que je récolte tout ce que je sème.

J’ai appris cela dès mes premières lectures sur la pensée positive, la “fameuse” loi d’attraction et puis dans des séminaires de développement personnel.

Alors, j’ai fait mes expériences, j’ai travaillé sur mon attitude vis-à-vis de l’argent. J’ai mis en place des affirmations positives, j’ai fait de la visualisation…

et TOUT ces “outils” m’ont fait avancé.

Mais, curieusement, même si j’attirais plus d’argent, il se passait toujours un évènement qui faisait que je ne le gardais pas.

Lorsque j’avais des économies ? Vlan, une catastrophe arrivait et tout repartait aussi vite que rentré…

Alors, j’ai travaillé sur la notion du mérite :

– est-ce que je méritais d’avoir une aisance financière ?

– est-ce que je méritais telle ou telle rémunération pour mon travail ?

Je peux vous dire que lorsque je me suis mise à mon compte, ce fut une catastrophe pour faire mes prix ! Pendant un séminaire où nous avions un exercice à faire pour savoir si nos services étaient à notre “juste prix”, j’étais à 45% en-dessous du prix que j’aurai dû pratiquer.

Belle découverte !

Comme à chaque nouvelle compréhension, je me suis dit : ça y est !

Maintenant, je vais m’en sortir.

Cela marchait un temps et patatras, nouvelle cata et l’argent qui s’en va…

Puis je travaille sur la psycho-généalogie et je regarde d’un peu plus près l’histoire de mes ancêtres. Et là, je sais, je sens au plus profond de moi-même que je touche à ma vérité, à mon histoire. Celle pour qui j’ai choisi cette famille dans laquelle je suis née.

Nous sommes le 31 mai 1950     Mes “futurs” parents se marient !

Lui : fils d’agriculteur

Elle : fille de commerçant

Déjà, je peux vous dire que ça en dit long sur les “a priori” au niveau des différences culturelles et sociales…

J’apprendrai bien plus tard que maman aura dû “batailler” pour faire accepter mon père dans sa famille.

Côté paternel : c’était la douceur, l’amour, le bon sens… qui prédominaient

Côté maternel : c’était plutôt les affaires, le “qu’en dira-t-on”, l’argent…

Attention : je ne fais pas le procès de ma famille, loin de là ! Et j’ai appris autant de belles choses d’un côté comme de l’autre. D’ailleurs, en vous confiant tout ceci, je ressens beaucoup d’amour pour chacun d’eux au creux de mon ventre. Et vous comprendrez certainement à la fin de mon histoire que c’est un hommage que je leur rends ici. Il n’y a ni coupables, ni victimes. Seulement des faits qui m’ont appris MA valeur de l’argent puisque c’est de cette énergie dont on parle aujourd’hui.

Mes parents ont pris un commerce lorsque j’avais deux, trois ans. Ils ont fait faillite. L’aide demandée à ma famille maternelle leur avait été refusée. Il s’en est suivi que maman a eu une grosse dépression… Et mes parents ont continué leur vie professionnelle comme salariés.

Côté paternel : je n’ai pas le souvenir que cela ait eu de l’importance

Côté maternel : je ressentais très bien le malaise de mes parents face à mes oncles et tantes commerçants.

Il y avait un fossé.

En tant qu’enfant et c’est ce que j’ai réalisé bien plus tard : Il y avait une incompatibilité entre l’amour et l’argent. D’autant que je voyais bien comment évoluaient les couples d’un côté ou de l’autre de ma famille.

En psycho-généalogie, on parle de la fidélisation de l’enfant à une branche ou l’autre de sa famille.

Dans le couple que forment mon frère et sa femme, je vois bien tous les signes liés à la solidité du couple malgré les aléas de la vie, malgré la maladie. Ils sont pour moi l’image du bateau qui sait braver les tempêtes. J’y retrouve l’image du couple que formaient mes grand-parents paternels et mes parents.

Moi ? Haha, j’ai été très peu mariée et devant payer les dettes de mon ex.

Etre réveillée à six heures du matin par des huissiers qui cherchent votre mari… ça laisse quelques traces…

J’ai plutôt attirer “les chiens perdus sans collier… sans fortune aussi”, le dernier en date me disait qu’il se foutait de l’argent, que l’amour était bien plus important, ou le fait de partager tout ce que nous vivions seulement bien content le monsieur que madame paye le loyer, soit câblé pour lire les mails de ses copines, remplisse le frigidaire, ait une voiture etc.

D’ailleurs, il suffit de lire mes articles sur l’amour pour comprendre bien des choses qui sont magnifiquement analysées au travers de deux chansons “phares” pour moi :

Voir l’article qu’Anthony du blog “S’il suffisait d’aimer” a créé

Vous ne serez probablement pas plus étonné que cela si je vous dis que j’ai créé mon propre commerce et… que j’ai déclaré faillite… un mois après le décès de ma maman.

Les irréductibles cartésiens me diront : – coïncidences !

– Si vous voulez, je vous laisse à vos croyances… respectez les miennes.

Il est bien certain que cela n’enlève rien à ce que je n’ai pas su gérer à cette époque mais comme le dit la loi d’attraction :

– J’attirais A MOI ce que je portais EN MOI

Coupable ? Pas de souci, je n’avais besoin de personne pour me sentir coupable, nulle, incapable, et je vous passe tous les “noms d’oiseaux” dont je me suis affublée au point d’ailleurs de m’écarter de ceux que j’aimais.

Mais force de loi oblige, j’ai bien attiré à moi toutes les personnes qui m’ont jugées et critiquées… me disant tout haut ce que je pensais tout bas… mais çà fait mal. Très mal.

En souffrance ? Oui d’autant plus grande que je me sentais coupable. D’autant plus grande que ceux qui vous servent de miroir sont souvent ceux que vous aimez !

Bien sûr, si un inconnu te traite de conne, ça te fera moins de peine qui si c’est un ami.

Alors bonjour la dévalo ! Et qui dit dévalorisation dit… j’attire à moi etc. etc.

Autrement dit, tu rentres dans un cycle infernal de “ – J’t’en remets une couche” à tel point que ma peur du manque d’argent devenait si grande que je partais en panique totale dès qu’il y avait quelque chose qui se passait dans ma vie.

Heureusement, il y a toujours des étoiles sur notre chemin le plus dur. J’ai eu de beaux moments d’accalmie. J’ai eu des aides financières qui me sont venues de façon parfois très inattendues.

Et j’ai continué à travailler sur ma problématique. J’ai pardonné au passé et je reviendrais sur cette notion du PARDON dans le troisième volet de ma trilogie car c’est TRES important

J’ai senti que les choses s’apaisaient enfin. J’ai affirmé haut et fort ma volonté, mon envie de “VIVRE L’ALLIANCE DE L’AMOUR ET DE L’ARGENT”, ce qui résume bien mon histoire.

Je ressentais profondément que le processus s’inversait. L’argent circulait de plus en plus librement dans ma vie. Néanmoins, il subsistait encore une difficulté : celle de “m’installer” dans l’abondance financière.

Alors, je me disais que j’avais bien d’autres richesses ! Mes amis aussi me confortaient dans cette idée en me faisant remarquer ma générosité, tout mon chemin parcouru avec succès sur le plan professionnel (autre que financièrement parlant…) etc.

Je n’avais peut être pas de compagnon mais j’avais vécu de belles histoires… Bon, des histoires destructrices aussi. Ben oui, quoi, est-ce que je méritais le bonheur ?

J’étais heureuse de tout ce que j’avais et Dieu sait combien j’apprécie l’endroit où je vis, ce que j’ai dans ma maison, les petits plaisirs que je pouvais quand même me faire de temps en temps etc. Et je savais dire ma gratitude à la Vie et remercier et bénir !

N’empêche que, si je regardais tout cela avec lucidité :

Sachant que mon attitude vis-à-vis de l’argent était directement liée à ma valeur

Et que je reconnaissais de plus en plus mes valeurs et mes compétences

J’aurai dû, force de loi oblige, vivre l’abondance… et l’amour !

Ce qui n’était pas encore tout-à-fait le cas.

C’est lors d’une conférence de Yannick Vérité sur les corps éthériques que j’eus comme une “révélation” – J’avais travaillé sur toutes les facettes de ma vie SAUF sur mes corps éthériques alors que j’avais appris cela. En travaillant en médecine quantique, je savais que tout s’inscrit sur nos enveloppes énergétiques et je l’avais zappé !!

Tout simplement, je l’avais zappé !

Lors de la séance, il s’est révélé qu’effectivement, j’étais bien encore en lien avec papa qui, lui, n’avais jamais “digéré” le fait d’avoir fait faillite et a quitté cette terre avec cette honte. Nous nous sommes donc libérés tous deux.

Cette séance m’a emmenée bien au-delà de cette histoire familiale et j’ai reçu la confirmation de ce que j’avais à accomplir pour ME réparer, “dé-créer” cette problématique et ouvrir la voie vers l’abondance et l’amour !

                           Je vous mets le livre qu’a écrit Yannick Vérité que je vous recommande vivement.

Merci de passer par ce lien, j’aurai en retour quelques centimes qui me permettent d’entretenir mon blog…

JE VOUS DONNE CE QUE J’AI APPRIS DE MON HISTOIRE :

– Tant que votre problématique n’est pas résolue, continuez de chercher

ce n’est pas donc pas un outil mais la somme de plusieurs qui vous emmènera vers votre solution

– Se libérer, c’est comme éplucher un oignon : il faut enlever couche après couche

nous voudrions souvent qu’un problème soit résolu “illico presto” mais c’est un chemin initiatique pour nous emmener vers nous-mêmes

– Se faire croire que…, c’est ignorer ce que nous avons besoin de travailler

reconnaitre ses valeurs et être dans le manque d’argent est l’évidence même d’un sabotage

– Dire qu’on se fout de l’argent ou qu’il n’a pas ou peu d’importance est un manque de respect

l’argent fait partie de notre vie sociale et vouloir l’ignorer, c’est profiter de ceux qui payent certains services qu’on ne saurait avoir autrement

Penser que l’argent ne vient que d’un salaire ou d’un travail est une erreur

nous nous limitons et ne faisons pas confiance à l’abondance de la vie qui se manifeste de bien des façons

– Notre histoire est en lien avec un passé (connu ou méconnu)

la vie de nos ancêtres est souvent une source d’informations précieuse pour comprendre ce que nous vivons

– L’argent est un travail qui touche la plus grande partie de la population

nous avons à regarder quelle est notre attitude : que nous vivions le manque d’argent ou que nous soyons dans l’aisance financière ou la richesse

Comme promis le mois passé, j’ai tenu compte de vos commentaires, vos difficultés et vos croyances, je continuerai en vous donnant des réponses dans mon prochain article “Comment attirer l’argent” pour que le plus grand nombre en bénéficie. Si vous souhaitez garder l’anonymat, écrivez-moi sur ma page contact.

NOUS CONTINUONS LE VOYAGE DANS LA GRANDE AVENTURE VERS L’AISANCE MATERIELLE !

BIENVENUE A BORD

crédits photos 123RF et photo du mariage de mes parents

 

Et je terminerais par un hommage à mes ancêtres, à mes parents que je remercie de tout cœur pour tout ce que nous avons partagé et tout ce que nous avons libéré pour les générations à venir. MERCI, JE VOUS AIME

 

 

A lire aussi les articles de mes amis blogueurs qui suivent la trilogie :

 

Eliane de “mon blog anti-cancer”

http://monbloganti-cancer.com/moi-et-largent/

Chrystèle de “Vis de tes blogs”

http://visdetesblogs.com/moi-et-largent-cest-toute-une-histoire/

Renata de “Lesimages2Renata”

http://lesimages2renata.com/pourquoi-largent-est-un-probleme/  [VISIBLE LE 10]

Christopher de “SpeedDévelopment”

http://speedevelopment.com/pas-monetiser-son-blog/

Nicolas de « Une retraite heureuse »

http://retraiteheureuse.com/largent-fleau-ou-cadeau-moi-et-largent/

Corinne de « Blog Objectif Bonheur »

http://objectifbonheur.com/blog-objectif-bonheur/entry/moi-et-l-argent-quelle-histoire

Paul de “Secrets du Succès”

http://secretsdusucces.com/7-erreurs-a-eviter-si-vous-voulez-vraiment-devenir-riche/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *