Ne Parlez Pas Politique…


Si vous avez envie de gâcher une soirée, c’est clair :

Branchez-vous sur la politique !   

 

Aussitôt, les esprits s’échauffent, chacun y va de son violon, persuadé qu’il a raison et que l’autre n’est qu’un C.. de ne pas comprendre à quel point il se fourre le doigt dans l’œil en déclamant les “bonnes raisons” de son choix.

Dans ma famille, c’était déjà un sujet “chaud bouillant” qu’il fallait mieux ne pas mettre sur le tapis entre mes oncles commerçants, mes parents salariés et l’autre moitié de la famille fermiers !

Aujourd’hui, c’est toujours le cas entre amis où le même sujet fait monter la température plus surement que le soleil en plein été dans le midi !

 

En général, je me tais et j’assiste au “match” qui se déroule devant mes yeux en me demandant toujours :

– Mais où cela va-t-il les mener ?

– Y’en a pas un qui va lâcher le morceau !

– Personne ne s’écoute et tout le monde s’énerve…

– Qu’est-ce qui va changer après cette discussion ?

De toutes façons, quelque soit le gouvernement en place, la politique fait toujours cet effet-là ! A se demander qui vote ! Parce que, quand même, si il y a un Président, c’est bien (normalement) la majorité qui l’a voulu…

Rien, rien strictement rien ne va changer. Pour moi, ce sont des discussions sans fin complètement stériles !

 

Mais alors, ce qui  m’a le plus énervé dernièrement, c’est qu’une belle soirée qui aurait du être romantique s’est transformée en confrontation (sans gravité heureusement)  avec mon ami.

 

Je vous plante le décor :

La veille, il était en rendez-vous “solo” chez des amis… jusque là, tout va bien.

Le lendemain, rendez-vous d’affaires le midi. Nous projetons donc de nous faire une petite dinette “sympa” rien que nous deux pour le soir.

Tout naturellement, (j’aurai mieux fait de la fermer…), je lui demande :

– Et ta soirée, mon chéri, c’était comment ?

– Super ! Untel était là, l’autre aussi et puis il y avait etc. extraordinaire, on ne s’est même pas pris la tête… personne n’a parlé politique.

Et voilà, le mot “fatidique” était lâché !

– Ah ! tu vois, c’est bien de ne pas parler politique. Tu as passé une bonne soirée et tu ne t’es pas énervé… dis-je

Et lui de me répondre :

– Mais je ne comprends pas qu’untel ne voit pas à quel point le gouvernement… pourtant, je lui apporte du concret… Des résultat concrets…

Et voilà, c’était parti ! Le flot de paroles pour m’expliquer, à moi qui n’en avait rien à foutre, mais alors, rien à foutre du tout, et que sous le parti trucmuche c’était comme ça… et que sous le parti trucmachin les résultats étaient ci…

… Et du concret ? Du concret qu’il lit dans certaines revues, dans ce qu’il entend à la télévision mais comment peut-il être sûr que les résultats annoncés ne sont pas tronqués ?…

Jusqu’au moment où j’ai repris la parole :

– Stop ! Tu sais très bien que tout ça ne m’intéresse pas. Je n’ai pas envie de continuer cette conversation. La politique, je m’en fous !

 

Il le sait pourtant… mais là, je venais de mettre le feu aux poudres !

Heureusement, il est resté “relativement” calme.

 

– Mais comment peux-tu te désintéresser de la politique ? Tu ne peux pas dire que tu t’en fous. Tu ne fais pas ton devoir de citoyenne… tu vois bien que… et si tout le monde fait comme toi mais où va la France ! Il faut que tu comprennes…

 

Allez, tout de suite les grands mots ! Me voilà responsable de l’avenir de la France ! Ben merde alors, je ne savais pas avoir une telle importance ! Déjà que j’ai parfois du mal à m’occuper de moi !

Et puis les “il faut que tu comprennes”, moi, ça me colle de l’allergie…

 

– Ecoute mon chéri, cela ne sert à rien de t’énerver ou de vouloir m’expliquer. Je n’ai pas changé depuis trente ans : c’est un sujet qui pour moi n’a aucun sens. Je me sens citoyenne du monde. Je trouve que tous les partis sont comme une grande pièce de théâtre où chacun de nos politiques essaie de tirer l’épingle du jeu.

Que ce soit les uns ou les autres, ils sont tous à mettre dans le même panier. De belles promesses pour leurs élections, peu d’actions allant dans le même sens une fois élus.

 

– Mais enfin, tu ne peux pas dire ça. Sous le gouvernement de…

 

Et c’est reparti pour un tour. Voilà qu’il m’explique ce qui s’est passé sous tel gouvernement par rapport à un autre jusqu’au moment où, là, je me suis énervée.

 

– Stop ! Stop ! Stop ! Je n’ai pas envie de continuer à parler. Tu peux essayer de me prouver par A + B que… ça ne changera rien à mon opinion. Je suis apolitique et je le revendique et je l’assume.

Pour moi, ce n’est pas par le “haut” (notre gouvernement) que le monde changera mais par la prise de conscience de chaque individu et donc, le changement, c’est nous. C’est toi, c’est moi etc.

Oh et puis tu connais mon fonctionnement. De plus, je ne suis pas là pour te convaincre de quoi que ce soit mais je te demande de me respecter et de ne pas tenter de le faire…

Point final à cette discussion.

 

Et lui, de repartir de plus belle :

– Mais enfin, que fais-tu de la Patrie ?

 

Je n’en revenais pas !

– Quoi la Patrie ? Mais qu’est-ce-que la Patrie a à voir avec la politique ? J’aime mon pays ! Je ne suis pas comme certains qui se barrent ailleurs parce qu’ils ne sont pas d’accord avec la politique ou qu’ils vont planquer leurs richesses… Ce n’est pas parce que je me considère apolitique que j’ignore ce qui se passe et que je n’ai pas mon opinion sur certaines choses. Mais je suis intimement convaincue, parce que je travaille sur un autre plan, que je peux participer à l’évolution humaine sans me prendre la tête avec la politique.

Que c’est dans mes actes de tous les jours, dans mon attitude de tous les jours que je peux améliorer, à mon niveau, le sort de la planète.

Et si chacun de nous le fait, des pans entiers de changements vont intervenir. C’est d’ailleurs ce que nous vivons actuellement. Et de belles choses sont bien réelles chez nous, en France et de par le monde même si les médias n’en font pas encore état parce que cela se “vend” moins bien que les catastrophes. D’ailleurs, il faut bien maintenir l’opinion dans un état de peur… c’est ce qui fait la force des pouvoirs. moi je refuse cela.

Et maintenant, on arrête là-dessus parce que cela ne mène à rien. OK ?

 

Comprenant que son “p’tit coeur” était quand même bien remonté, mon ami n’a que peu surenchéri et a conclu que “tout ça” l’avait énervé.

L’orgueil faisant le reste. La soirée ne s’est pas terminée comme je l’aurais souhaité.

Et le lendemain matin, il me dira que pour lui aussi, ce n’est pas ce qu’il avait envisagé.

 

Bon, l’amour étant le plus fort, tout est bien qui finit bien !

   Gif créé par François Charron

 

L’envie m’est quand même venue d’aller voir la définition de “apolitique” car il semble que ce soit un reproche qu’on fait souvent à ceux qui, comme moi, revendique cette opinion.

Vous savez :

– Va voter blanc mais va voter

 

Ben non, je n’ai pas envie de faire semblant. Et je ne veux pas non plus aller voter pour “me faire bien voir”…

 

Donc, définition du Wikipédia pour apolitique :

“Qui ne s’occupe pas de politique etc.” OK

Et ce que j’ai trouvé d’intéressant, c’est la définition d’apolitisme :

“Refus de tout engagement politique à partir de motivations ou de justifications diverses etc.” toujours OK

Mais dans la partie “Historique”, voilà ce que je lis :

“Dans l’Antiquité, les épicuriens ont théorisé et assumé le désengagement par rapport à la vie de la cité en tant que position doctrinale. Recherchant le plaisir dans l’absence de souffrance pour le corps et de trouble pour l’âme, ils considéraient que le sage était celui qui savait éviter de s’exposer à des troubles inutiles”

Alors là, j’ai envie d’applaudir ! Cela me correspond tout à fait et depuis toujours, je me considère comme une bonne épicurienne (aimant la vie et la bonne chair…) et de voir que cela définit en plus mon opinion sur la politique “position doctrinale”… oh oh oh, je bois du “petit lait” !

 

J’ai voulu partager cela avec vous, chers lecteurs, car une question me taraude un tantinet :

Comment la politique se gère-t-elle dans vos familles et avec vos amis ?

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *