Pourquoi vous lâchez vos bonnes résolutions


Janvier : les bonnes résolutions du nouvel an ! Combien de fois avez-vous fait votre liste de tout ce que vous alliez changer au cours de l’année qui s’annonce ? Il semblerait que ce soit celles qu’on tient le moins. Pourquoi ?

Septembre : les bonnes résolutions de la rentrée ! En France, nous calquons notre année sur l’agenda scolaire et septembre annonçant la « rentrée », tout comme vos enfants, vous listez tout ce qui est à modifier dans votre vie. Et cela ne tient que quelques semaines, voir quelques mois dans le meilleur des cas. Pourquoi ?

Date anniversaire : Hahaha, on bascule sur un an de plus et vous vous promettez que ce sera une année de maturité, éliminant mentalement tout ce qui vous a porté préjudice ou tout ce que vous voulez modifier pour avoir une vie meilleure. Lorsqu’il s’agit de la bascule des dizaines, cette intention est encore plus forte. Mais, globalement, rien ne change vraiment. Pourquoi ?

Coups durs : une rupture sentimentale, un accident, une période de chômage, un décès, un déménagement, un manque d’argent, etc. tous ces « accrocs » à votre confort vous amènent à faire un bilan. Ce que vous voulez garder, les tendances que vous souhaitez inverser parce qu’elles ne sont plus d’actualité, le « ras-le-bol » de toujours répéter les mêmes schémas… C’est sûr, vous vous faites la promesse solennelle que tout ça, c’est terminé. Fini. Vous ne vous ferez plus avoir. Vous allez changer la donne et c’est vous qui mènerez le jeu ! Et patatras, voilà que vous retombez dans le même panneau. Pourquoi ?

Oui, pourquoi n’arrivez-vous pas à tenir vos bonnes résolutions ? Comment se fait-il que vous lâchiez au bout de quelques temps… trop vite… trop facilement ?

 

La première des erreurs commise, à mon sens, est la longueur de votre liste ! Vous voulez tout changer ce qui vous apparait négatif, tout de suite et en même temps. Comme si le seul fait d’y penser, tel un coup de baguette magique, pouvait rendre tout cela réel à l’instant T.

« On » dit qu’il faut environ 21jours pour changer UNE habitude mais en fait, rien ne le prouve.

Établir une nouvelle habitude va déjà dépendre de votre motivation !

Puis de l’importance du changement engagé : il vous faudra plus ou moins de temps. En effet,  la difficulté de transformer le fait de prendre un petit déjeuner tous les matins en famille sera différente de votre engagement à quitter votre travail pour vivre de votre passion…

Ensuite, vous le savez fort bien car cela fait partie de votre quotidien, les anciens schémas ont la peau dure ! Lors d’un changement, vous devez rester en alerte, en état de vigilance permanente. Plus vous serez attentif (ve) à votre changement, plus votre conscience se réveillera et « sonnera » pour avertir votre mental que vous repartez dans vos raisonnements et vos comportements d’hier…

Cela vous demande de l’énergie. Vous aurez à surveiller « Mr Mental » dans ses tergiversations car il ne sait vous apporter que ce qu’il connait… la nouveauté ? Connait pas ! Il faut donc lui apprendre. Vous aurez bien sûr à changer votre attitude : c’est même le B.A. BA du changement. Je vous invite fortement à relire mon article sur « Pourquoi votre vie ne change pas »

Vouloir monopoliser cette énergie sur plusieurs objectifs en même temps relève de l’utopie et c’est le bon moyen pour n’aboutir nulle part.

Là, j’en arrive à la deuxième erreur commise : laisser la belle énergie des résolutions envisagées fondre comme neige au soleil !

Toutes ces dates « anniversaires » qui ponctuent le rythme de vos vies sont chargées d’une énergie très puissante.

Au moment des fêtes de fin d’année, une part de nous croit toujours au Père Noël, aux miracles et la féerie des illuminations réveille notre âme d’enfant. La rentrée de septembre est pleine d’effervescence à l’image des enfants qui « changent de classe », nous voulons monter d’un « palier » vers notre réussite, notre confort… Pour nos anniversaires, nous recevons attentions et cadeaux.

Quant aux coups durs, ils viennent nous rappeler notre fragilité, notre inconstance et notre manque de Foi. Ils mettent en évidence notre part d’ombre et notre recherche de la lumière. Puis, ils nous donnent la conscience de notre capacité à relever les défis, à continuer de vivre cette vie si précieuse que nous négligeons trop souvent. Ils nous rapprochent de ceux qu’on aime, de notre bonté d’âme et de l’amour qui nous anime tous et que nous ne savons pas toujours mettre en priorité.

D’ailleurs, vous avez probablement vu (j’espère ! Sinon ça sert à quoi que « Ducros » yiiiiii se décarcasse… ? ) que REBONDIR, C’EST POSSIBLE.

Ah, je bénis le temps où nous serons capables de vivre en chœur avec le cœur ! (Ben quoi, on peut rêver…) Bon, je ferme cette parenthèse « lyrique »… et je reviens à votre belle énergie que vous laissez fondre au soleil de vos résolutions… Cette énergie, vous devez l’entretenir ! Une flamme s’éteint si vous ne lui redonnez pas de carburant. Votre énergie, c’est pareil.

Le carburant peut être de prendre soin de votre corps et donc de votre alimentation (d’ailleurs, si ce n’est pas le cas, vous devriez mettre cela en haut de votre liste de bonnes résolutions car sans la santé, vous n’irez pas bien là ! C’est une évidence que vous oubliez un peu… beaucoup… noyé(e) dans votre routine.

Le carburant c’est votre ÉTAT D’ESPRIT. Je vous l’ai dit l’an passé, je vous le redis cette année : « Vous êtes quelqu’un de bien ! »

Vous devez garder votre état d’esprit ouvert, en connexion avec votre « petite voix intérieure » autrement dit votre âme. Vous pouvez glaner tous les renseignements que vous voulez, vous pouvez écouter plein de vidéos sur comment faire mais au bout du compte, il faudra bien vous calmer, cesser d’écouter et de vous affairer, lâcher tout ça pour connecter à vous-même et CHOISIR l’outil ou le chemin qui vous paraitra être le meilleur pour vous au moment de la décision.

Cette notion très importante m’amène à ouvrir un chapitre en aparté :

Vous voulez trop souvent « attendre » de savoir si ce que vous allez faire sera le bon choix ! Vous n’aurez cette réponse qu’en faisant un choix, celui qui vous parait le mieux adapté à la situation, et c’est en faisant que vous saurez si c’était le bon choix. PAS AVANT ! Donc, inutile de perdre du temps à vous poser la question. ACTEZ et voyez ce qui se passe. Si le choix est bon, continuez. Si le choix est mauvais, vous tirerez forcément de bonnes choses de cette expérience et vous aurez TOUJOURS LE CHOIX de changer votre chemin… Rien n’est acquis et tout est transformable.

« – Il n’y a pas si longtemps, j’étais à saturation d’être sollicitée par Pierre, Jacques ou Paul pour réussir ceci ou cela… Cela me pompait l’énergie que j’aurai dû mettre à mon service. J’avais la sensation d’être « saoule » de tous les bons conseils que je lisais, qu’on me donnait. Alors, comme je suis consciente que ce phénomène peut m’embrouiller plus la tête et au final, m’apporter le contraire de ce que je cherche. J’ai fait du tri dans mes mails, n’ouvrant plus ceux qui me parlaient de « la formule miracle pour… » et les supprimant systématiquement. Lorsque je recevais plus de six/sept mails de rappel parce que je m’étais inscrite à une formation X ou Y, je faisais de même. Lorsque des amis « de bonne intention » me donnaient des conseils sans que je les sollicite, je leur disais gentiment que je n’avais rien demandé et que je trouverais bien ma solution mais que j’entendais ce qu’ils me disaient. Je me concentrais sur mon bien-être, je lâchais toutes ces idées qui s’entrechoquaient et j’ai fait « grève » de mon ordinateur en allant passer quelques jours en famille. De toutes façons, je savais que mon cerveau avait enregistré ce qui était bon pour moi. Le résultat ? Je me suis régénérée et me suis recentrée. En reprenant le chemin de la maison, mes idées étaient beaucoup plus claires et je redevenais apte à recevoir informations et conseils avec le recul nécessaire pour garder mon autonomie et ma façon d’être mais surtout je posais mes actes, en fonction de mon ressenti sans plus me poser de question. »

Ce que j’essaie de vous expliquer par cet exemple, c’est qu’à un moment donné, il faut savoir lâcher prise pour revenir à SON essentiel. Cela ne veut pas dire que je ne vais plus jamais regarder de vidéos, ou relire ceux dont j’aime bien la façon de voir, avec qui je me sens en phase mais je fais le tri de ce qui me parait être bon pour moi et je ne perds pas mon temps à ce qui ne me correspond pas. Je fais confiance à la Vie : je pars du principe que je ne peux rien louper de ce qui m’est favorable car le message est toujours donné plusieurs fois. A moi d’être vigilante à ce qui revient se balancer devant le bout de mon nez.

Le carburant, c’est vous entourer de personnes positives. Je ne vous dis pas de laisser tomber ceux qui sont négatifs (encore que…) mais au moins de vous en protéger. Par contre, lorsque vous parlez de vos bonnes résolutions, choisissez des personnes qui vont vous aider à les réaliser ! Fuyez les rabats-joie et les critiqueurs (sauf si la critique est constructive pour vous amener à réfléchir sur un point…)

Le carburant c’est de vous trouver un coach pour cultiver votre motivation et votre persévérance !

Comme je le disais, les vieilles habitudes ont la peau dure et c’est si facile de retourner à sa confortable routine !, même quand vous n’en voulez plus…

Au moment de vos résolutions, votre énergie est ascensionnée « tout en haut de la montage » et vous vous sentez la force d’un lion puis un jour passe, un mois s’écoule et vous avez tout simplement oublié que le flux naturel de la vie, c’est montées… puis… descentes… et montées… puis… descentes… et la descente, vous ne l’avez absolument pas prévue ! Vous l’avez négligée, oubliée mais elle, non. La baisse de régime « naturelle » va anéantir vos bonnes résolutions tout aussi rapidement qu’un bon coup de balai. Et hop ! tout est à refaire.

Si vous gardez en conscience ce flux naturel, vous saurez mettre à profit les bienfaits d’une « dépressurisation » pour vous reposer, prendre du recul sur ce que vous aurez mis en place, faire le point et repartir en énergie. Parfois, il est très utile d’être accompagné(e) pour ces passages « à vide » surtout lorsqu’il s’agit d’une « grosse » résolution.

Et voilà que j’arrive à ce qui, pour moi, représente votre troisième erreur : vouloir tout, tout de suite, et négliger le tri de l’importance, non pas de ce que vous désirez le plus ardemment, mais le tri de ce que vous vous sentez être le plus facile à mettre en place ici et maintenant.

Il est essentiel que vous compreniez bien cette différence entre ce que vous voudriez tout de suite (qui souvent relève d’un souhait radical pour changer votre vie) et ce que vous vous sentez capable de réaliser dans l’instant présent !

Garder votre motivation, c’est vous encourager au fur et à mesure que le temps passe. C’est aussi prendre confiance en vos possibles.

Si vous mettez la barre trop haute, vous prenez le risque de vous cassez la g… (la figure) et de vous démotiver. Commencer par mettre en place une ou deux (pas plus) résolutions de votre liste que vous vous sentez de réaliser ici et maintenant, va vous donner confiance et relever votre niveau énergétique. Ces résolutions vous demanderont moins de temps de réalisation et vous les oublierez vite… car elles feront partie de votre nouveau quotidien mais vous en sortirez plus fort(e) et vous serez à même d’envisager « les plus gros morceaux » à changer.

Pour ceux-là, vous aurez à les « découper » en étapes plus faciles à réaliser pour garder le mouvement ascensionnel vers le but final : si je reprends mon idée du sommet de la montagne, vous allez monter graduellement, en faisant des temps de pause, voir bivouaquer pour mieux vous ressourcer afin d’atteindre le sommet et d’en savourer la victoire.

C’est exactement la même chose pour vos gros projets et mieux vaut réaliser UN SEUL de ces gros projets dans l’année que de vouloir tout faire de votre liste, le meilleur garant pour n’aboutir à rien du tout.

Pour réussir, il faut concentrer votre plein d’énergie et donc bien démarrer. Comme c’est encore la période des cadeaux, j’ai offert à mes abonnés un atelier privé pour REBONDIR et CONSTRUIRE… les places sont limitées car la théorie ne m’intéressant pas, (vous l’avez dans des livres ou mes articles… encore que je ne sache pas vraiment écrire sans vous donner d’outils à utiliser aussitôt…) je veux que chacun bénéficie de pistes concrètes pour réaliser un ou deux projets de sa liste de souhaits ou résolutions.

Vous pouvez encore vous inscrire en commençant par écouter ma vidéo sur l’outil que j’appelle « Bilan de Vie » (ou bilan étape de vie). Dès que je reçois votre inscription, je vous envoie le lien privé pour l’atelier. Vous pouvez inviter vos amis à participer aussi.

Votre engagement à cet atelier ?

  • Faire partie du Club Ambition-et-Réussite
  • Avoir écouté la vidéo et remplis votre bilan
  • Être motivé(e) pour réussir vos résolutions

Histoire de bien commencer l’année et faire différemment des fois où vous n’avez pas tenu vos promesses de changement de vie. C’est mon cadeau et je suis impatiente de vous rencontrer sur cet atelier.

A bientôt et merci de vos commentaires, vous êtes tous formidables, ne l’oubliez jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *