Ralentir pour Réussir… mais vous êtes fous !


Dans mon article sur “Re Accueillir la Joie en cinq actions”, je vous faisais part de l’arrêt possible du magazine “A la Croisée des Blogs” puisque son créateur souhaite plus se consacrer à son propre blog C’Eclair.

C’est avec tout le plaisir que j’ai de faire partie de cette communauté de blogueurs liée au “Développementpersonnel” que je vous annonce qu’Alexandre a trouvé repreneur en la personne de Guillaume Attewel et pour fêter ça, nous voici tous à continuer cette belle aventure et à vous offrir un “carnaval d’articles” sur un thème différent chaque mois !

 

“Rien ne sert de courir, il faut partir à point” 

Est-ce que cela vous rappelle une certaine fable ?

Partir à temps pour ne pas avoir à courir et rester concentrer sur la tâche à faire sans s’éparpiller par tout ce qui nous entoure fait gagner du temps.

Ce n’est pas forcément simple à mettre en actes et pourtant c’est la seule façon que vous avez de le vérifier !

TROIS POINTS ESSENTIELS POUR POSER VOS ACTES

1/ Cesser de dire (et de penser) que le temps vous manque !

J’ai déjà évoqué dans mon article “gagner du temps en triant l’essentiel du superflu” comment s’organiser pour ne plus courir après le temps !

Et je vous précisais qu’il ne s’agit pas que des heures qui s’égrènent tout au long de votre journée mais aussi et surtout de votre attitude mentale.

Rappelez-vous que votre pensée CREE votre réalité, donc :

– plus vous vous persuadez que vous manquez de temps, plus vous manquerez de temps

 

– plus vous vous dites que vous avez un emploi du temps trop chargé, plus votre emploi du temps pèsera lourd

 

– plus vous vous affolerez dès le matin (voir la veille en vous endormant) de tout ce que vous avez à faire dans la journée, plus vous serez énervés, sous pression et moins performants !

EN FAIT, vos pensées sont directement liées à la bonne organisation de votre journée et à votre performance pour réaliser vos tâches.

Mon conseil :

Observez une journée où vous avez couru après le temps

Il y a fort à parier que vous allez noter combien vous vous êtes stressé, tout ce qui a “été de travers”, le contretemps qui est venu désorganisé toute la journée, votre mauvaise humeur, vos collègues devenus soudain très chiants, vos enfant qui ne cessent de crier, votre fatigue, l’envie de tout foutre en l’air et même pas eu le temps de faire votre footing, de prendre un verre en terrasse etc. Vous êtes fatigué(e), voir épuisé(e)

Vous n’allez pas bien dormir comme d’habitude et demain… tout ce que vous avez encore à faire oh la la !!

Observez une journée où tout s’est bien passé

Curieux, vous êtes content(e) de tout ce que vous avez accompli, vous avez fait tout ce que vous aviez prévu, vos collègues étaient sympas, vos enfants heureux de balader avec vous… Tiens, vous avez même eu le temps de faire un peu les boutiques, d’aller à la salle de sport… Vous vous sentez satisfait et vous préparez une belle soirée en tête à tête avec votre amour etc. Vous vous sentez relax et prédisposé(e) pour une bonne nuit de sommeil récupérateur. Demain est un autre jour mais quelle bonne journée !

Quelle est votre différence entre ces deux journées ?

– votre attitude mentale

– votre organisation

– votre respect du rythme

                 (l’écoute de votre corps et de vos capacités à l’instant T)

 

Donc, ce n’est pas une question de temps, c’est une question d’ETRE

 

2/ Ralentir, voir s’arrêter dès que vous vous sentez en pression

Lorsque vous pensez que vous n’aurez pas le temps, je vous l’ai dit : vous créez votre réalité donc vous allez attirer du retard, des contrariétés, des remises au lendemain, etc. tout l’Univers va contribuer à vous prouver que vous avez raison. Vous n’avez pas le temps !

Avez-vous déjà vécu cela ?

Vous avez un rendez-vous et vous savez que vous devez partir à telle heure pour y être à temps. Mais voilà, comme vous êtes programmés pour “manquer de temps”, le téléphone sonne juste au moment où vous alliez partir et vous avez beau dire à votre interlocuteur que ce n’est pas le moment, vous perdez – sans vous en rendre compte – les cinq ou dix précieuses minutes qui font que vous allez vous retrouver dans les bouchons ou autre contrariété sur votre chemin.

C’est imparable : vous partez à l’heure… votre route se passe super bien et vous arrivez même en avance… cool !

Vous partez en retard, tout se met en travers de votre chemin et vous arrivez en retard, très en retard parce que, en plus, pas de place tout près pour vous garer ! Pas cool ;-(

Comment arrivez-vous à votre rendez-vous ?

Enervé(e), pestant contre l’autre (forcément, vous n’avez pas pensé à tout simplement ne pas décrocher… si c’est urgent “l’autre” vous laissera un message et bien souvent vous constaterez qu’il n’y avait rien de capital dans la conversation… mais voilà, vous avez répondu… et c’est de sa faute… pas de la votre…)

Mais ceux avec qui vous avez rendez-vous se sont énervés aussi à vous attendre.

Alors, comment va se passer cet entretien d’après vous ?

Et toute votre journée ne sera qu’une suite de désagréments similaires.

Vous arrivez le soir, insatisfait, pestant contre tout et tous, et qui va s’en prendre à sa famille qu’il (ou elle) va à son tour énerver et fatiguer ? VOUS !! Bonjour l’ambiance.

 

Dans votre vie professionnelle, l’employeur a des obligations concernant les temps de pause

Extrait de “Juritravail.com”

Cette obligation est énoncée à l’article L3121-33 du Code du travail:

« Dès que le temps de travail quotidien atteint six heures, le salarié bénéficie d’un temps de pause d’une durée minimale de vingt minutes.

Croyez-vous que cela soit un geste de bon paternaliste ? Non, le salarié qui va au-delà de ses capacités à rester concentré ou dans une même position physique… perd cadence et performance au fur et à mesure du temps qui passe.

Les grandes entreprises japonaises ont toutes leurs “salons siestes” et encouragent leurs employés à se relaxer lorsqu’ils sont près de craquer… Par humanité ? Peut être mais surtout parce que les études démontrent que le rendement au travail se trouve démultiplié et beaucoup plus efficace.

 

Pour ceux qui travaillent beaucoup sur informatique, il est très fortement conseillé de faire une pause de dix minutes toutes les deux heures et par expérience, je vous confirme que cette pause est très bénéfique (je m’étire, je vais dehors respirer quelques minutes, je bois beaucoup d’eau, je prends un en-cas… pendant ce temps, mon cerveau reste “branché” sur mon travail mais l’oxygène, la relaxation que m’apporte cette pause me rend plus performante lorsque je me remets sur le clavier. Tout est plus clair dans ma tête pour continuer mon article… ce que je viens de faire avant de vous écrire cette suite )

 

Il est connu que pour un conférencier ou un formateur, ses apprenants ne seront attentifs que sur le premier quart d’heure… après, pour éviter qu’ils ne “décrochent”, il faut relancer leur attention en suscitant de l’émotion, faire un break ne serait-ce que cinq minutes de “pause pipi”, ou les inviter à réagir suite à une question.

Là aussi, je vous parle d’expérience même si les travaux du neurobiologiste John Medina dans son livre Brain Rules: 12 Principles for Surviving and Thriving at Work, Home, and Schoollivre Brain Rules (malheureusement en anglais) , explique que faire plusieurs choses en même temps augmente de 50% notre marge d’erreur [énorme] mais aussi qu’il nous faut DEUX FOIS PLUS DE TEMPS pour faire les choses

 

Donc, au lieu de courir dans tous les sens et finir par brasser du vent…

RALENTISSEZ, RESPIREZ et mettez en place une action à la fois en restant bien concentré(e)

BIEN CONCENTRE voulant dire que vous ne pensez pas à 14h s’il est midi, que ne pouvant plus rien changer à hier, vous cessez de vous en vouloir pour je ne sais quelle raison et que demain n’existant pas encore, il est inutile mais totalement inutile de perdre votre énergie à y penser, brouillant ainsi à nouveau votre cerveau déjà si surchargé !

 

ALORS RALENTIR POUR REUSSIR… EST-CE SI FOU QUE CELA ?

Bien au contraire, ce sont là, paroles de sage.

 

Pour avancer efficacement dans votre vie, quelques soient vos buts, vous devez avoir une vision claire, un regard objectif et relativisez

Si vous vous laissez engluer dans votre quotidien, vous n’êtes plus en état de voir correctement ce qui se passe autour de vous ET aussi EN VOUS.

Vous vous noyez dans les gestes répétés de chaque journée et même si vous arrivez à “sortir la tête de l’eau” le temps d’un week-end ou de quelques semaines de vacances, vous avez tellement dépassé vos limites de bien-être que vous n’arrivez plus à récupérer suffisamment pour repartir sur de bonnes bases.

 

Pour relativiser, vous devez avoir un état d’esprit capable de s’adapter,
d’être dans le moment présent et de gagner en flexibilité

Autrement dit, vous avez tout intérêt à ramer dans le sens du courant… Si vous abordez votre journée avec un état d’esprit positif et calme avec le “simple” bonheur d’exister, vous vous ouvrez alors aux champs possibles des solutions et si quelques contrariétés pointent le bout de leur nez, votre cerveau, plutôt que de partir à ruminer contre X-Y, se mettra au diapason avec le siège de votre intuition : endroit lié à votre cœur et à votre âme, le seul capable de vous guider dans votre évolution.

 

Si déjà, vous cessez de penser que vous n’avez pas le temps, que vous vous donnez des temps de pause pour prendre du recul et arrêter de vous croire multi-tâches,

Vous serez alors sur le chemin de votre ambition et réussite !

Ralentir pour souffler, vous ressourcer et “embrasser” une vision plus large sera facile pour vous et vous gagnerez en temps et en efficacité.

                   De quoi réussir tous vos défis de vie !

Les deux livres de John Médina conseillés sont accessibles par mes liens affiliés. En les utilisant, vous me permettez d’entretenir mon blog.

Cet article, vous pouvez le partager, le liker et surtout le commenter car c’est dans le partage que nous pourrons enrichir en quoi “Ralentir, c’est réussir”. Donnez vos impressions, vos réflexions et si vous n’êtes pas d’accord, dites pourquoi car tous les avis sont bons pour évoluer. Merci.

Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi:

  1. Comment bien s’organiser pour la rentrée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *