LE Secret Pour Louper Sa Vie


Mais quel est donc ce secret ? Si vous arrivez à le percer, vous n’aurez plus aucune excuse pour continuer de louper votre vie ou décider une bonne fois pour toute d’inverser le processus. Je pourrais vous parler des dix secrets pour louper sa vie ou des cinq façons de ruiner sa vie… mais en fait, tout se résume à une seule et unique chose !

Voyons ce qui se passe lorsque tout va mal et prenons pour cela une journée « type » :

Vous vous levez en vous disant que vous êtes fatigué(e), qu’il va encore falloir cavaler pour réussir à tout faire et puis vous avez mal dormi.

Vous êtes de mauvais poil et tout le monde vous prend la tête à commencer par vos gosses qui ne cessent de faire du bruit, vous harcèlent pour obtenir ce qu’ils veulent et sont impatients de retrouver leurs copains et copines d’école (pas forcément l’école…).

Votre conjoint qui vous met la pression en vous rappelant tous les rendez-vous à ne pas manquer, qu’il faut aller chercher les gosses à telle heure pour les emmener l’un à la danse, l’autre au judo etc. Hé quoi ? Il ou elle vous prend pour un(e) débile ? Vous savez très bien ce que vous avez à faire… par contre, il vous arrive de vous demander ce que vous faites ensemble, si vous l’aimez encore vu la prise de tête que vous avez eu hier… Vous regrettez presque votre vie de célibat et si vous êtes célibataire, vous rêvez d’être à deux parce que c’est tellement plus facile !

Vous arrivez à votre travail (putain de circulation… marre de cette voiture qui a plus de 10ans et là aussi, vous rêvez d’avoir le dernier modèle de votre marque préférée) et voilà que ça continue : pas de place pour vous garez… Il va falloir marcher et il pleut ! Une fois arrivé(e), vous vous demandez pourquoi vos collègues vous font la gueule mais qu’est-ce qui se passe ? Que va-t-on encore vous reprocher ? Parce que forcément, vous êtes mis en cause, vous vous sentez visé(e) alors vous essayez de vous rappeler tout ce qui s’est passé la veille, l’accrochage que vous avez eu avec untel… Faut pas déconner, vous aviez raison ! Ce serait-il plaint à votre supérieur ? Ah le salaud… De toutes façons, vous en avez ras le bol de ce travail de merde et vous rêvez de faire autre chose. Oui, mais faire autre chose implique de prendre des risques, célibataire c’est facile (les célibataires penseront le contraire…) mais avec la charge familiale cela vous demande trop d’investissement et puis vous n’avez pas le temps pour les études, une formation ou la mise en place. Trop cher, trop prenant, trop risqué, trop beau pour être vrai, trop tard, trop tôt… bref, vous resterez dans votre travail de merde…

Fin de journée professionnelle, vous courez pour récupérer les enfants et les emmener vers leurs loisirs. Ah ! Ils ont bien de la chance d’avoir des loisirs, ils ne connaissent pas leur bonheur de vous avoir comme parent… Vous êtes comme Ducros, vous vous décarcassez pour eux ! Vous, vous n’avez pas le temps pour des loisirs, vous avez encore les courses à faire, le ménage en rentrant, vous êtes crevé(e) et la journée est loin d’être finie.

Vous mangez en vitesse, personnes ne bronche, chacun plongé dans ses pensées mais pas tout à fait, voilà que votre conjoint(e) vous rappelle que vous avez oublié de faire telle chose. Et voilà, c’est reparti : tout le monde compte sur vous, vous êtes indispensable, on vous presse comme un citron et lui, ou elle, ne pouvait pas le faire ? Vous vous sentez seul(e), vous rêvez de tout plaquer, de foutre le camp parce que, forcément, autrement ce serait tellement mieux !

Un petit coup d’œil aux infos : et voilà ! Encore un attentat, un crash d’avion, une fusillade, le procès d’untel… ha, un peu de gaité avec l’invité qui vient vous parler de son dernier spectacle ouais, bof, c’est pas celui-là que vous aimez le mieux. Bon, qu’est-ce-qu’il y a comme programme pour essayer de se détendre un peu ? Y’en a ras le bol : vous payez une redevance suffisamment chère pour qu’on ne vous prenne par un con car vous avez toujours les mêmes séries, cela va faire 6 fois que vous avez vu ce film, dans celui-là c’est encore et toujours de la violence, de l’hémoglobine à tout va… tiens, finalement, vous feriez bien tout pété aussi si vous pouviez ! Ah, une émission de variétés… c’est bien pour toute la famille mais alors le présentateur, vous ne pouvez pas l’encadrer avec sa suffisance, son parler et ses blagues à trois sous. Et là, c’est moi qui vous fait grâce de tout ce qui peut vous énerver face à la politique de votre pays et du monde !

Crevé(e), en colère, insatisfait(e), vous rêvez d’une bonne nuit de sommeil qui ne viendra pas… bien sûr ! Résultat ? Vous êtes en mauvaise santé et cela ne va pas aller en s’arrangeant pour peu que vous arrive une vraie raison d’être mal comme la mort d’un de vos proches ou l’accident grave d’un ami etc.

Finalement, c’est quoi cette vie de merde que vous avez l’impression d’être le ou la seul(e) à vivre ? Dans ce scénario, vous n’êtes plus en capacité de voir ce qui se passe réellement autour de vous. Vous êtes enfermé(e) dans une bulle opaque qui vous isole de plus en plus et vous ne voyez plus qu’une fumée épaisse qui devient de plus en plus noire.

Vous êtes en insatisfaction chronique ! Et là,

Psychologiquement, Vous vous éloignez de l’essentiel, vous perdez de vue vos ambitions, vous devenez de plus en plus timide pour « oser risquer quoi que ce soit » et vous vous enfoncez dans la médiocrité. Vous êtes de plus en plus affalé devant votre télé, devenez addict à la cigarette, à l’alcool, aux jeux vidéos et peut être même à la drogue.

Curieusement, vous mangez de plus en plus sucré (sucre additif même dans les plats salés), vous dormez mal et arrivez à négliger votre apparence (à quoi bon plaire ?) d’ailleurs vous allez quitter ce travail de merde et vous prendre une année sabbatique aux frais des allocations, du chômage persuadé(e) de repartir d’un bon pied l’an prochain sauf que… l’an passé, vous avez perdu toute motivation et toute réalité du monde du travail.

Vous comptez sur un miracle sans penser un instant qu’il faudrait poser quelques actions pour le faire arriver ET bien sûr, tout cela n’est pas de votre faute ! C’est la faute à « pas de chance », à la société, aux autres dont vous vous isolez de plus en plus, y compris votre famille.

Mais vous trouvez quand même le moyen d’avoir le dernier smartphone, le dernier écran plat ultra sophistiqué, le dernier « Macbook Pro » et vous tempêtez de ne pouvoir acquérir la dernière BMW, de ne pouvoir changer vos meubles etc. Tant pis, vous allez vite vous fringuer mais ce que vous achetez, vous ne le mettez pas forcément : c’était un coup de folie, pour combler votre vide et votre amertume… et ça ne vous va pas si bien que ça !

Bon, le tableau vous suffit-il ?

Vous reconnaissez-vous dans certaines de ces caricatures ? Oui, alors vous êtes sur le bon chemin pour louper votre vie !

Vous vous reconnaissez dans quasiment tout ce schéma ? Au secours ! Il va vous falloir un sacré coup de pied au cul pour sortir de ce bourbier !

Je suis prête à parier un kilo de cacahuètes que votre principale attitude est devenue : LE CONTRE

Tout le monde est contre vous et vous êtes contre tous ces cons qui ne sont pas fichus de vous aider et encore moins de vous aimer !

Honnêtement, relisez tout l’article et demandez-vous si vous auriez envie de fréquenter et d’aider cette personne ?

Nous allons tout naturellement vers une personne qui montre son envie de s’en sortir, qui est prête à se remettre totalement en question, qui aspire réellement à changer de vie et qui le prouve par ses actes.

Nous allons bien volontiers aider, accompagner une personne « vivante » qui sait voir tout ce qu’elle a, qui est reconnaissante de tout ce qu’elle vit même si ce n’est pas son idéal.

Pour chaque « contre », vous récoltez 5, 10… évènements négatifs pour vous contrer, histoire de vous aider à comprendre à quel point vous n’êtes pas dans la bonne énergie pour vous ralliez à la vie. Si vous ne voulez pas ouvrir les yeux là-dessus, alors, vous continuerez de louper votre vie.

Si tel est votre souhait, c’est tout bon, continuez…

Mais si d’aventure, cet article vous sert d’électrochoc, alors vous pouvez changer le cours de votre vie et c’est très simple :

Oui, remettez-vous en question, cessez d’être contre tout et tous, apprenez à vivre avec et ainsi, vous serez dans le courant de la vie.

Nous sommes d’accord que c’est plus facile à dire qu’à faire. Commencez par de petites choses et le reste suivra. Votre plus grand défi, si vous voulez cessez de louper votre vie, sera d’être SOUPLE c’est à dire d’accueillir les évènements et de voir ce que vous pouvez en faire, d’ouvrir votre porte aux rencontres et de voir ce qui se passe (sans jugement et sans supposition ni attente) ; la souplesse, contrairement à ce que certains pensent, n’empêche pas de voir la réalité en face.

Bien au contraire, elle permet de l’appréhender de manière totalement différente. La question à vous poser, c’est :

Quelle(s) solution(s) je peux mettre en place pour obtenir tel(s) résultat(s) ?

Fin d’année dernière, dans l’émission de E=M6, j’ai vu un film sur la construction des bateaux du peuple Vikings qui m’a passionnée car j’y ai vu toute la magie d’être souple et je vous en livre un extrait que j’ai filmé avec mon Iphone :

Si vous prenez le temps de regarder cet extrait de film, vous voyez comment les vikings savaient tirer le meilleur parti des éléments pour arriver à leurs fins. Ils n’allaient pas CONTRE le vent mais n’utilisaient la voile que lorsque celui-ci était favorable à ce genre de navigation.

Vents contraires ? Qu’à cela ne tienne, ils avaient la force des bras des rameurs.

Et là où cela devient très intéressant, c’est leur secret de fabrication pour leurs navires :
Ils coupaient le bois dans toute sa longueur en respectant le sens de la fibre du bois ce qui rendait les planches fines, donc « malléables », et très très résistantes = force et souplesse
Puis ils montaient l’assemblage dit « à clin » c’est-à-dire en superposant les planches et lorsqu’on voit l’homme qui, tout seul, arrive à bouger la carcasse de 15 tonnes grâce à cette technique ! C’est juste incroyable et magique. Le résultat était éloquent puisque ces bateaux épousaient littéralement le mouvement et cette souplesse permettaient de braver n’importe quelle tempête !

La tempête, c’est le coup dur qui vous arrive. Réalisez ce qui se passe : si vous la contrez, vous êtes brisé(e), si vous l’épousez, vous naviguez dessus.

Soyez AVEC les éléments SAUF si vous voulez louper votre vie. Dans ce cas, soyez CONTRE et remerciez-vous du résultat car c’est bien vous et seulement vous qui contrez, personne d’autre.

Louper votre vie c’est facile, la réussir c’est plus dur car cela vous implique mais comme nous sommes encore en janvier et que les vœux sont de rigueur tout le mois, j’ai envie de finir sur la chanson des « Enfantastiques » que vous connaissez peut être mais avez-vous bien écouté les paroles ?

Un nouveau millésime enfin est né
Cinquante deux semaines qui font envie
Quatre saisons pour aimer la vie

Oui ! Voilà comment aborder cette année. Nous sommes dans l’énergie de l’année 1 (2+0+1+7) et le début d’un cycle de 9 ans. Nous venons de passer un portail énergétique très important. C’est le moment de réveiller, si nécessaire, sa créativité et de poser les actes pour réaliser ses ambitions.

Jetons les feuilles d’agenda fanées
Cueillons dés maintenant comme pour offrir
Notre bouquet de jours à venir

Tout simplement, hier n’existe plus, demain est à construire et c’est maintenant qu’il faut bouger !

Et si chacun y met un peu du sien
Tout peut changer avec trois fois rien

C’est clair, si vous avez la simplicité et la volonté d’être AVEC et non CONTRE, tout peut changer très vite

En cas d’orage laissons le vent tourner
Le temps que les nuages s’évaporent
Le soleil brill’ra encore plus fort

Voilà ce qui est important de se rappeler à chaque fois que notre ciel se couvre : après la pluie, le beau temps !

Alors, prêt(e) pour louper votre vie ou changer de cap ? Commencez par me laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *