Triangle Amoureux et Dommages Collatéraux


Dans le dernier article sur « Comment Sortir du Triangle Amoureux »,  je vous parlais de la rupture après avoir reçu le « coup de trop ».
Voyons les dommages collatéraux qui en découlent…

Cette bombe atomique lâchée au cœur de vos sentiments.

Ce serait trop beau ! En fait, les dommages collatéraux commencent.

La relation des amants s’est dégradée au point que l’un d’eux (souvent la femme) prend la décision de tout arrêter.

La coupe est pleine de désillusions et de souffrance.

Les bons moments passés ensemble laissent un goût trop amer.

Même si le couple du triangle amoureux est bancal, il reste le plus fort.

Une fois la décision prise, ce serait drôlement bien de pouvoir tourner la page d’un coup de baguette magique !

Mais cela ne se passe pas comme ça.

Vous avez eu le courage de dire STOP.

Maintenant, il faut « digérer » cette histoire.

Colère et culpabilité vous empêchent de trouver le sommeil.

La culpabilité d’avoir cru « une fois encore » les belles paroles de votre amant.

Pourtant, vous vous étiez promise qu’on ne vous y reprendrai plus.

Mais voilà, l’histoire se répète et vous vous en voulez d’avoir été aussi conne…

La colère contre celui qui a su profiter de vos sentiments.

L’incompréhension face à son attitude équivoque, vous laissant espérer un amour réciproque

Vous avez accepté une relation triangulaire et vous étiez consciente des inconvénients.

La révolte gronde ! Comment avez-vous pu vous croire assez forte pour vivre ce genre de situation ?

Ce n’est pas la première fois ! Mais qu’est-ce-que vous avez dans le crâne pour croire que ça peut être différent ?

En fait, c’est à vous que vous en voulez le plus.

Vous aviez déjà rompu… qu’est ce qui a fait que vous replongez ?

Il vous a assuré que ce serait différent ?

Mais… il vous l’a déjà fait ce coup-là, non ? Pourquoi croire qu’il a changé ?

Et ça tourne et retourne dans votre tête toute la nuit.

Vous avez envie de vous mettre des claques !

Moche, conne, dévalorisée, les poings serrés et les yeux humides…

Voilà dans quel état vous trouvent vos amis.

Le menton fièrement relevé, vous dites à qui veut bien entendre que c’est terminé. Vous l’avez viré.

Seulement, vous glissez dans la déprime parce que vous êtes blessée, humiliée, sans envie si ce n’est celle de vous enfermer sous la couette.

Dans cet état, vous vous sentez lamentable. Vous vous étiez dit qu’un peu d’amour était mieux que pas d’amour du tout ?

Ramassez les miettes d’un couple en déconfiture, ce sera et cela ne restera que des miettes !
Voilà la triste vérité.

Votre personnalité en a pris un coup… un de plus ET les dommages collatéraux encore invisibles s’installent.

Parce qu’il y a cette déprime dont vous allez devoir vous relever. C’est l’aspect visible de l’iceberg.

Au moins, ostéopathe, acupuncteur, docteur, pharmacien vont bénéficier de votre état !

Mais il y a plus sournois… la face cachée de l’iceberg qui, en fait, est la plus importante !

Parfois, il faut des années pour s’en remettre.

Vous irez mieux et recommencerez à vivre… heureusement.

Pourtant, vous serez méfiante dès qu’un homme vous fera la cour. Vous vous refermerez comme une huître.

La suspicion sur un comportement viendra gâcher un diner romantique ou le plaisir de partager un verre.

L’envie d’une rencontre sera balayée par la peur de souffrir encore.

VOUS N’AVEZ PLUS CONFIANCE.

Cette histoire vous marquera à vie et l’influencera dans vos relations amoureuses et quelquefois dans vos relations sociales.

Dès que vous reconnaitrez un homme qui vous rappellera celui qui vous a trahie, tous vos sens seront en alerte maximale !

Je vous l’ai dit : c’est la face cachée de l’iceberg et il faut quelques années pour s’en rendre compte.

Soit vous multipliez les rencontres qui finissent dans le chaos ou vous devenez une célibataire endurcie, pire encore, vous revivez le triangle amoureux ! 

C’est clair, vous avez besoin d’un psychothérapeute pour faire le deuil et panser vos blessures.

Mes conseils sur le choix d’un thérapeute :

  • Que cette personne accompagne parfaitement le travail émotionnel indispensable pour se guérir
  • Qu’elle soit à l’écoute bien sûr et qu’elle vous donne plusieurs pistes pour retrouver votre personnalité

VOUS ÊTES LA SEULE A DÉCIDER DE CELLE QUI VOUS CONVIENT LE MIEUX

  • Et très important, pardonnez-vous de vous être fait autant de mal. Oui, vous lisez bien : pardonnez.. A VOUS.

Je vous donne ces conseils parce que j’ai souvent vu des personnes me raconter en long, en large et en travers leurs histoires.

Elles avaient travaillées cet aspect avec leur psy et c’est déjà très bien.

C’est une prise de conscience.

Seulement, ça ne suffit pas pour SE RÉPARER.

Si vous avez déjà fait ce travail et que vous « renouvelez » l’expérience, vous saurez toutes les étapes à franchir pour vous guérir.

Les dommages collatéraux seront toujours là mais vous les identifierez rapidement.

Le processus de guérison se fera plus vite (enfin, normalement… sinon, il faut à nouveau vous faire aider.)

Et qu’en est-il du couple « légal » ?

Lui aussi subit les dommages collatéraux !

L’amant éconduit peut se faire croire que tout cela n’a pas d’importance.

Il est vrai qu’il retrouvera une maitresse si ce n’est pas déjà fait…

Son attitude charmeuse et ses paroles mielleuses sauront appâter une nouvelle victime (consentante, je vous l’accorde.)

Mais a-t-il pris conscience que son attitude inconséquente avait des répercussions ?

Pas forcément car les conséquences ne se répercutent pas forcément dans le domaine amoureux… encore que… mais dans tous les domaines de sa vie.

S’il n’est pas clair avec lui, sa femme et… ses maitresses, d’autres aspects de sa vie seront tout aussi chaotiques.

Dernièrement, une personne m’a dit « être dans le noir total » :

  • Entre son travail auquel il se raccroche et qui se passe très mal
  • Ses enfants qui lui posent de sérieux problèmes 
  • Et la santé de sa femme…

C’était son « excuse » pour dire ne pas se rappeler de certaines promesses faites (ou du moins suggérées).

Une façon comme une autre de se dédouaner d’une histoire devenue embarrassante.

Si j’avais un conseil à donner à cette personne, ce serait de se remettre en question et de s’interroger très sérieusement [sans faux-fuyants] sur son attitude.

Visiblement, il n’est pas conscient de la « loi de cause à effet » ou du moins, la mettre de côté lui convient pour l’instant.

C’est vrai que se mettre face à soi-même, c’est devenir totalement responsable et ne plus avoir comme excuse que c’est « à cause » des autres, du temps ou de la période électorale…

Ce qui est certain, c’est que cet homme n’est pas heureux.

Il est irrespectueux de sa femme, de ses maitresses et de lui-même.

Laissons-le face à sa lâcheté.

Maintenant, voyons du côté de madame.

Madame fait « comme si » tout allait bien.

Seulement, elle n’est pas idiote.

Elle sait pertinemment que son mari la trompe mais quelque part, elle y trouve son compte :

  • Soit parce qu’elle ne saurait vivre seule
  • Qu’elle n’a pas envie de faire l’amour
  • Pour des questions de patrimoine (hé oui, cela intervient jusque dans les histoires d’amour…)
  • Garder son confort est également une bonne raison
  • Et puis, elle l’aime !

D’ailleurs, lui aussi l’aime…

L’homme dont je parle m’a confié un jour : « – j’ai de la tendresse pour ma femme ».

C’est une forme d’amour. Est-ce l’amour ? La question reste ouverte

Maintenant, madame subit aussi les dommages collatéraux puisqu’elle accepte de jouer le jeu d’une situation où elle ne s’épanouit pas.

Elle vit dans le mensonge plus ou moins consciemment.

J’ai accompagné des femmes qui quittaient leurs maris infidèles et toutes finissaient par dire qu’en fait, elles le savaient…

Intuitivement, la femme sait.

Il faut reconnaitre que c’est difficile à admettre mais c’est lorsqu’elles ne peuvent plus se voiler la face, qu’elles ont le courage de tout quitter.

Avec la maitresse, elles ont au moins deux points communs :

Elles se pensent être L’UNIQUE dans le cœur de l’homme.
Le point de non-retour les pousse à cesser la relation.

Au final, notre couple donne le change en société, cohabite en bons amis et tant qu’il n’y a pas de vagues, c’est une formule qui peut durer longtemps.

Pourtant, PERSONNE N’EST VRAIMENT HEUREUX.

On pourra s’étonner de voir que la femme tombe malade et c’est une bonne raison (non souhaitée)… de retenir l’autre.

« Loi de cause à effet » !

Dans certains cas, malheureusement, les dommages collatéraux pourront entrainer la mort.

Comment éviter de se faire encore plus de mal ?

Sortir de la situation.

Chaque protagoniste du triangle doit se responsabiliser, décider l’arrêt de sa souffrance et fuir un faux-semblant de bonheur « parfait ».

C’est vrai qu’il faut du courage pour cesser une relation, quelque soit la place du triangle qu’on occupe.

Mais c’est le seul moyen de vivre pleinement.

S’il le faut, faites-vous accompagner dans ce passage délicat pour :

  • Faire face à la peur de l’inconnu (Que va-t-il se passer après ?) C’est une perte de repères.
  • Gérer des émotions très fortes entre colère, espoir, marchandage etc.
  • Retrouver VOTRE personnalité et quitter la dépendance à tout ce qui vous a empêché le passage à l’acte.
  • Apprivoiser un nouveau territoire et se refaire une vie sociale.
  • Créer de nouveaux buts et prendre des décisions pour votre bien être physique, moral et existentiel.
  • Vous pardonner et laisser l’autre face à ses propres responsabilités.

Voyez-vous d’autres difficultés à surmonter ? Vous pouvez les dire dans les commentaires et nous en parlerons.

Les dommages collatéraux du triangle amoureux rendent chacun prisonnier.

La personne qui décide de s’en libérer aura, certes, un passage difficile à vivre.

C’est pourtant à ce prix qu’elle pourra aimer à nouveau  et rencontrer un amour sans conditions.

Qu’en pensez-vous ?

Étiquettes : amant, amour, Dommages Collatéraux, maitresse, triangle amoureux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *